Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C. Lecture et Construction de sens

 

 

LECTURE et CONSTRUCTION DE SENS

 

Méthode de lecture

 

    Dans l’exemple des « Lettres du Nom »*, nous avons vu l’ébauche de la méthode, s’appuyant sur la « Symbolique des Lettres Hébraïques « d’Alain David ALVO. L’autre exemple donné propose le développement du mot KABBALE*. J’établis, à partir de la recherche alphabétique du Dictionnaire Hébreu-Français de Sander et Trenel, la liste de mots, d’expressions, d’extraits de phrases à partir de la lecture des lettres du mot hébreu, dans un premier temps de droite à gauche, puis de gauche à droite. Je me suis aperçue depuis qu’il y a d’autres combinaisons de déplacements internes de lettres dans le mot initial.

La construction de sens :

   La question est : comment et quoi choisir dans les colonnes des définitions des mots, au-delà des sens de 1er degré ? Pourquoi retenir tel mot plutôt que tel autre ? Et comment aboutir à la construction de sens pour relier ces bribes puisées semble-t-il « aléatoirement » … ?

Et bien, c’est là tout le mystère encore aujourd’hui pour moi ! Je ne me l’explique qu’en accordant à cette étape de la démarche la part de l’intuition, éclairée par « l’Inspiration ».

Quand mon regard s’arrête sur un passage (mot, phrase, citation extraite de la Bible) en lien avec la question posée, ou une situation vécue, je me dis : « Oui, c’est cela ! »

J’ai comme un « flash » de compréhension qui m’apporte un éclairage nouveau propice à ma réflexion sur le sujet.

La construction de phrase

Je suis redevable à ma pratique professionnelle d’enseignement, notamment de la poésie auprès de jeunes élèves ; pratique dont j’emploie le principe de construction imagée pour élaborer les liens entre les mots et créer les phrases de mes messages.

Anecdote :

A un élève qui voulait écrire un poème et se plaignait de ne pas savoir quoi faire, je donnai des listes de mots dans un petit tableau (mots de la nature, du quotidien, des verbes d’action, des adjectifs de qualités ou de défauts généralement attribués aux humains). Ecrits sur des étiquettes, l’élève mélangeait les mots et avait à construire une phrase qu’il proposait.

Ex : une roue, des bulles, un ruban, l’écharpe, le soleil, le fleuve, la vallée, des nuages, le vent ; les verbes glisser, sauter, courir, danser… Des adjectifs d’état, de qualités ou de défauts…

On pouvait proposer :

 « La roue du soleil orgueilleux dansait dans la vallée endormie »

 « Des nuages capricieux sautaient au-dessus du fleuve tranquille »

« Le vent glissait son écharpe au-dessus des arbres frileux »

J’ai une pensée attendrie pour mes élèves lorsqu’ils découvraient que les mots pouvaient jouer avec eux et créer de belles images qu’ils n’hésitaient pas d’ailleurs de dessiner pour illustrer leurs cahiers de Poésie !

Adaptation de la méthode :

   J’ai souvent réfléchi sur les paraboles fréquemment  employées dans les Proverbes de la Bible ou le Nouveau Testament. Notamment l’utilisation privilégiée qu’en faisait JESUS quand il parlait aux Apôtres.

C’est sur les Symboles que s’appuyait l’enseignement de sa Parole. Ainsi chacun pouvait accéder, grâce aux images, à un niveau de compréhension accessible qu’il pouvait adapter à son vécu.

(voir : SAGESSE)

 

Des Lettres au Sens  (cliquez sur le lien suivant):

LECTURE et SENS  (VIDEO 1)

 

 

LECTURE et CONSTRUCTION Niveau 2

Méthode avec la permutation des Lettres

et leurs équivalences*

 

 

Comme indiqué dans la vidéo, les Lettres d'un tirage ne correspondent pas forcément à une suite de mots alphabétique littérale. Selon les principes inspirés de l'art du déchiffrement utilisé par les kabbalistes juifs pour lire et comprendre les textes sacrés à la lumière de la symbolique mystique. Notamment les procédés  de la Guematria ( rapprochement des lettres dont les mots ont une valeur numérique égale), et la Témoura, qui permute les lettres selon le principe de l'anagramme:

"L'application de ce principe au premier mot de la Genèse "Bereshit" (au commencement) fournit un exemple frappant de l'usage de la témoura. Bereshit s'écrit Beth, Resh, Aleph, Shin, Yod, Tav. Bereshit c'est aussi Berit-Esh (Beth, Resh, Yod, Tav - Aleph, Shin) qui signifie "Alliance du feu"

 [Extrait puisé sur la plateforme de  http://www.kabbale.org/gematrie.htm ]

 

Ma méthode de lecture se rapproche de la Témoura, s'appuyant sur les tables de permutations des Lettres et les combinaisons que l'on peut créer en changeant leur place à l'intérieur d'un même mot ou message de départ. 

VIDEO 2

 

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :